Les mouvements de change ne remettent pas en cause le bénéfice d'un investissement à l'échelle mondiale

A court terme, les fluctuations de change peuvent affecter de façon démesurée les rendements sur les marchés mondiaux. Une devise forte a généralement pour effet d'écorner les rendements de vos actions à l'étranger. Une devise faible tend en revanche à les stimuler. Dès lors qu'ils associent ces mouvements de change à un surcroît de risque important, nombre d'investisseurs cherchent à les anticiper, lorsqu'ils ne s'interdisent pas tout simplement d'investir à l'échelle mondiale. Nous désapprouvons totalement. S'il est vrai qu'à court terme, les fluctuations de devises peuvent engendrer une certaine dispersion, à plus long terme, elles tendent à s'équilibrer. Les mouvements de change ne remettent pas en cause le bénéfice d'une diversification à l'échelle mondiale.

Le cru 2017 s'annonce pour l'heure excellent pour les investisseurs américains investis en titres mondiaux. Le 17 août, l'indice MSCI World clôturait en hausse de 12,0% en dollars US. En euros, par contre, ledit indice gagnait tout juste 0,6%1. En devises locales (c'est-à-dire lorsque toutes les composantes sont évaluées dans la devise du pays d'émission et que les effets de change sont ainsi neutralisés), le MSCI World progressait de 8,8%2. Une telle divergence trouve son explication dans les fluctuations de change : cette année, l'euro s'est apprécié face à la plupart des grandes devises mondiales, et notamment le dollar US (de 1,05 à 1,17 $). Le raffermissement de la monnaie unique a ainsi obéré la performance des actifs non libellés en euros. En se dépréciant, le dollar a eu l'effet inverse.

Pareille évolution suscitera assurément une grande frustration chez les investisseurs en euros. L'investisseur américain y verra en revanche un motif de réjouissance, ou de crainte quant à un retournement de tendance imminent. Quoi qu'il en soit, il faudra se montrer patient – les mouvements de devises ne doivent en aucun cas nous pousser à agir de façon précipitée. Il est courant sur des marchés haussiers de voir les devises alterner continuellement entre des phases de raffermissement, d'affaiblissement et de stabilisation. Vouloir anticiper de tels mouvements est une bien vaine entreprise.

Les mouvements de change dépendent largement des anticipations sur lestaux d'intérêt. Pour s'assurer un rendement supérieur, les courtiers en devises vendent là où ils attendent une baisse des taux et achètent là où ils prévoient une hausse. Celui qui souhaite repositionner son portefeuille d'actions au gré des fluctuations de change devra pouvoir anticiper l'évolution des taux d'intérêt à travers l'ensemble du monde développé. A petite échelle déjà, l'exercice relève de la gageure, au vu du nombre de facteurs imprévisibles qui entrent en jeu. Imaginez donc l'ampleur de la tâche...

Bonne nouvelle cependant : les marchés des changes sont très versatiles, et une mauvaise fortune ne dure jamais bien longtemps. Voyez plutôt le Graphique 1. La performance du MSCI World sur 12 mois glissants y est présentée en dollars, en euros, en livres sterling et en dollars canadiens (moins la performance en devise locale) sur le marché haussier que nous connaissons actuellement. Lorsque la ligne se situe au-delà de zéro, une devise faible stimule les rendements dans la devise concernée. Lorsqu'elle passe en dessous de zéro, une devise forte grève les rendements.

Graphique 1 : Effet de change et rendements mondiaux, mars 2009 – juillet 2017


efecto de la moneda en los retornos globales

Source : FactSet, au 18/08/2017. Performance sur 12 mois glissants, indice MSCI World, dividendes nets réinvestis (mensuellement), en USD, GBP, EUR et CAD moins la performance en devise locale.


Percentage Points Points de pourcentage
USD Minus Local USD moins devise locale
GBP Minus Local GBP moins devise locale
EUR Minus Local EUR moins devise locale
EUR Minus Local EUR moins devise locale
CAD Minus Local CAD moins devise locale
3/09 3/09

Sur le Graphique 2 ci-dessous, les performances sont présentées suivant l'âge du marché haussier (du 9 mars au 9 mars). Les chiffres en vert indiquent que l'effet de change a stimulé les rendements de la devise concernée. Les chiffres en rouge signalent un impact défavorable.


Graphique 2 : Effet de change et marché haussier actuel, des hauts et des bas


impacto de la moneda en el mercado alcista

Source : FactSet, au 18/08/2017. Performance de l'indice MSCI World, dividendes nets réinvestis, en USD, GBP, EUR, CAD et devise locale, du 09/03/2009 au 17/08/2017. Les années sont analysées du 9 mars au 9 mars. *du 9/03/2017 au 17/08/2017


Bull Market Year Année de marché haussier
USD USD
GBP GBP
EUR EUR
CAD CAD
Local Devise locale
74.3 74,3

Voyez comment les mouvements s'équilibrent ! Quelle que soit la devise considérée, l'impact des fluctuations de change est tantôt positif, tantôt négatif. A terme donc, l'effet de change nous paraît trop instable et trop fragile. Il ne saurait selon nous remettre en cause les bénéfices d'un investissement à l'échelle mondiale, que sont la diversification du risque politique et du risque pays, la multiplication des opportunités et l'exposition à des segments affichant de meilleurs fondamentaux ou suscitant un sentiment de marché plus modéré. Se concentrer exclusivement sur les actions domestiques revient à troquer ces avantages inestimables contre une stabilité monétaire qui n'a généralement pas grand intérêt à long terme.

Investir dans des titres financiers comporte un risque de perte en capital partielle ou totale. Les performances passées ne préjugent ni n’indiquent de façon fiable des performances futures.


1 Source : FactSet, performance de l'indice MSCI World, dividendes nets réinvestis, en USD et en EUR, du 30/12/2016 au 17/08/2017.
2 Ibid. Performance de l'indice MSCI World, dividendes nets réinvestis, en devise locale, du 30/12/2016 au 17/08/2017.

Investir dans des titres financiers comporte un risque de perte en capital partielle ou totale. Les performances passées ne préjugent ni n’indiquent de façon fiable des performances futures. La valeur des investissements et le revenu qui en découle peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse en fonction des fluctuations des marchés actions mondiaux et des taux de change internationaux.