Cycles du marché des actions


Lorsque l’on investit, il est important de bien comprendre les cycles du marché, afin de pouvoir en prévoir les évolutions. Bien comprendre cela demande, toutefois, de faire des recherches, et d’acquérir des connaissances et une expérience du secteur : autant d'éléments qui peuvent faire défaut à un investisseur particulier. Fisher Investments France et Fisher Investments Europe délèguent la gestion des portefeuilles à leur société mère Fisher Investments, basée aux États-Unis. Fisher Investments a mis à profit son expertise en gestion de portefeuilles et son expérience dans le secteur, afin d'identifier les trois principaux facteurs qui influent sur les performances du marché : l'économie, la politique et le ressenti des investisseurs.

  • Le facteur économique : le grand Département de Recherches de Fisher Investments accorde une attention toute particulière aux principales publications économiques, qui donnent des informations sur la rentabilité des banques, les résultats des sociétés…etc. Ces fondamentaux économiques contribuent à orienter les décisions de notre Comité d'Investissement (le groupe de 5 membres, responsable de la stratégie des portefeuilles clients). 
  • Le facteur politique : la politique peut jouer un rôle majeur dans le cycle de marché. Dans le cadre de son évaluation des différents pays et régions du monde, Fisher Investments tient compte de plusieurs facteurs, notamment les barrières commerciales, celles des capitaux, la stabilité gouvernementale et les risques réglementaires.
  • Le facteur émotionnel : comprendre l'état d'esprit des investisseurs et des médias financiers par rapport au marché des actions est, pour Fisher Investments, essentiel pour pouvoir prévoir les évolutions du marché. Ce ressenti est difficile à mesurer, mais Fisher Investments examine de nombreuses sources susceptibles de fournir une idée générale de l'état d'avancement d'un cycle de marché, notamment des prévisions professionnelles, les unes des médias et le marché des introductions en bourse (de sociétés qui ouvrent leur capital au public à un moment donné).

Comprendre les cycles du marché boursier

Comme certains investisseurs, vous avez peut-être besoin d’investir dans des actions afin d'atteindre vos objectifs d'investissement de long terme. Si c’est le cas, rester discipliné face à l'incertitude du marché et à la volatilité de court terme peut vous sembler compliqué. La tâche est, en effet, ardue, d’autant plus si votre retraite dépend de la performance de votre portefeuille. Il n'est donc pas étonnant que vous soyez tenté de paniquer ou de vous réjouir au moindre événement du cycle du marché boursier.

Les ventes dues à la panique, en période de volatilité négative de court terme ou la quête de croissance, en phase de surperformance d'un type d'actions ou d'un secteur, sont des réactions dangereuses, qui peuvent mettre à mal les rendements de votre portefeuille sur le long terme. De même, essayer de « jouer la montre », en achetant à bas prix et en revendant plus cher, dès que le cycle du marché redevient favorable, peut, au final, s’avérer inefficace et réduire vos chances d'atteindre vos objectifs de long terme.

Selon Fisher Investments Europe, la formation est le meilleur moyen d’aider les investisseurs à rester disciplinés, pendant les accès de craintes et d'agitation inhérents au marché boursier. Cela implique de comprendre comment identifier les différentes phases du cycle du marché, ainsi que les principaux facteurs qui influent sur elles.

Marchés haussiers et baissiers

Vous avez peut-être entendu les expressions « marché haussier » et « marché baissier », mais leur signification n'est pas évidente pour tout le monde. L'expression « marché haussier » désigne des périodes prolongées de hausse du cours des actions. Plus un marché haussier progresse, plus la confiance des investisseurs augmente. Cette progression peut engendrer une confiance et un optimisme injustifiés par rapport à un certain type de titres, un certain secteur ou une région particulière. Elle peut même être source d'euphorie : lorsque des investisseurs exubérants aux attentes exagérées surenchérissent sur des actions, ignorant l'affaiblissement des facteurs fondamentaux.

En revanche, l’expression « marché baissier » est utilisée pour décrire une période de repli durable du marché boursier (généralement une baisse de plus de 20%, par rapport au pic). Au cours des phases baissières, certains investisseurs, sous le coup de la panique et de l’inquiétude, ont des réactions émotionnelles et vendent leurs titres afin de limiter leurs pertes. Si une telle réaction émotionnelle semble justifiée, sur le moment, elle conduit bien souvent les investisseurs à s'éloigner de leur stratégie d'investissement de long terme et peut vraiment les pénaliser, s'ils ne tirent pas profit du retour de la hausse qui suit.

Pour Fisher Investments Europe, il est important d'aider les clients à rester fidèles à leur stratégie de long terme durant les pics et les creux des cycles du marché. C'est la raison pour laquelle son modèle de prestations repose sur un service client de qualité, proche des gens et la formation de ses clients.

Murs, gifles et corrections

Selon nous, un marché baissier peut commencer de deux manières : Le Mur ou La Gifle. Le Mur : diminutif de notre expression « Mur des Appréhensions », qui désigne les nombreux événements, appréhensions et accès de volatilité du marché, auxquels les investisseurs sont confrontés, tout au long d'un marché haussier. Tant que les investisseurs se montrent craintifs, le marché haussier perdure, mais lorsqu'ils deviennent euphoriques, cela pourrait signaler un marché baissier imminent. La Gifle désigne, quant à elle, une mauvaise surprise de grande ampleur, suffisamment importante pour délester le PIB mondial de plusieurs milliers de milliards de livres, contre toute attente et en dépit des indicateurs. Les guerres mondiales, les changements réglementaires et les modifications extrêmes de l'offre monétaire constituent des Gifles potentielles.

 

Des événements angoissants sont rapportés presque quotidiennement par les médias, en particulier à l'ère de l’information en continu sur les supports numériques. Ces unes effrayantes, combinées aux craintes des investisseurs, contribuent à ériger le « Mur des Appréhensions » pendant les marchés haussiers : certaines de ces craintes pouvant même se traduire par des corrections, c’est-à-dire des baisses de courte durée, d'environ 10% à 20%, liées aux émotions. Elles peuvent n'avoir aucune cause fondamentale autre que le climat général sur le marché et sont presque impossibles à prévoir de façon fiable.

Certains investisseurs, essayant d'éviter les corrections, en phase haussière, vendent leurs titres. Pourtant, ces baisses, étant dues aux émotions sur le marché, sont souvent brèves et suivies d’une hausse, à côté de laquelle les investisseurs peuvent passer, mettant ainsi à mal leurs rendements de long terme. Ces décisions, prises sous le coup de l’émotion et reposant sur de mauvaises informations, ne sont qu’une des nombreuses raisons pour lesquelles il est recommandé d’avoir un bon conseiller financier, afin de vous aider à atteindre vos objectifs d'investissement de long terme.

Fisher Investments Europe peut vous aider

Depuis de nombreuses années, Fisher Investments Europe contribue à former les investisseurs sur les cycles du marché boursier et à leur donner les clés pour atteindre leurs objectifs de long terme. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à télécharger l'un de nos guides pédagogiques sur l'investissement ou à contacter l’un de nos professionnels expérimentés, dès aujourd'hui.

L'investissement sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.