La volatilité peut avoir du bon


La volatilité de marché reflète les fluctuations des cours sur un marché de titres, souvent mesurées par l'écart type des rendements ou la dispersion des possibilités de rendements, par rapport à la moyenne.

Les marchés financiers, qu’ils soient en hausse ou en baisse, peuvent être volatiles, et ce, à n'importe quel stade du cycle. Parfois, des fluctuations de prix considérables ou extrêmes peuvent pousser les investisseurs à prendre des décisions d'investissement, dictées par leurs émotions. Toutefois, si l’on adopte une vision de long terme, on observe que les fluctuations de court terme se lissent sur des périodes plus longues. Ce constat nous a mené à la conclusion que ces fluctuations mènent généralement à des rendements positifs sur le long terme, sur des périodes de 20 ou 30 ans, par exemple.

Il est naturel de craindre la volatilité, car les périodes d'incertitudes et de changements peuvent s'avérer difficiles à supporter. Pourtant, la volatilité est souvent imprévisible et très brève. Il est presque impossible d’essayer de prévoir et d'éviter toute volatilité négative. Cela pourrait même pénaliser vos rendements de long terme, sur la durée de vie de votre portefeuille. À rappeler également que volatilité ne rime pas forcément avec conséquences négatives. Certes, la volatilité négative peut réduire la valeur de vos investissements, à court terme tout du moins, mais, de la même manière, ceux-ci peuvent bénéficier de la volatilité positive.

En réalité, pour bien des investisseurs, cette volatilité est le prix à payer pour pouvoir profiter des rendements de long terme des actions. Il est possible que les investisseurs éprouvent des difficultés à garder leur calme et à rester disciplinés lorsqu'ils sont confrontés à de la volatilité, qu’elle soit négative ou positive. C’est pourtant cette rigueur qui pourrait être l'élément, qui leur permettra d'atteindre leurs objectifs financiers. Si, comme bien d'autres, vous avez tendance à abandonner toute discipline face à de la volatilité du marché, il vous serait peut-être utile de travailler avec un conseiller financier qui comprendra vos objectifs de long terme.

Restez calme et tenez bon

Même les investisseurs les plus expérimentés, peuvent pâtir d’opérations effectuées dans leur portefeuille, au mauvais moment. Par exemple, abandonner une stratégie de long terme bien ficelée, pour miser sur certaines actions, qui se comportent bien à court terme, peut s’apparenter à une approche peu prévoyante et finir par pénaliser vos objectifs de long terme.

Les marchés qui ne connaissent que des phases haussières sont rares, sur le long terme. Même les marchés qui enregistrent de bonnes performances sont soumis à une certaine volatilité. Craintes et volatilité sont monnaie courante, lorsque le marché est en hausse. Les marchés haussiers sont souvent à l’origine de nombreuses craintes, malgré leur progression : un phénomène qui s'apparente, selon nous, à l'escalade du « Mur des Appréhensions ».

Certains événements (tensions géopolitiques, élections ou catastrophes naturelles) peuvent causer, à court terme, une fluctuation du cours des actions, en raison d'une hausse de l'incertitude. Heureusement, l'ampleur et la gravité de ces événements suffisent rarement à engendrer un marché baissier généralisé (c’est-à-dire un recul du marché d’environ 20% ou plus). Ainsi, le facteur le plus important qui vous permettra d’affronter la tempête est l’autodiscipline.

Les marchés haussiers enregistrent bien souvent une ou plusieurs corrections (brusque recul de -10% à -20% environ, dû aux craintes, dans un contexte de marché haussier). Ces corrections, habituellement basées sur des facteurs psychologiques ou des craintes infondées plutôt que sur des facteurs fondamentaux, ont tendance à être brèves. Les corrections sont courantes durant les phases de hausse du marché, mais déroutent, tout de même, de nombreux investisseurs.

La discipline plus que l'anticipation

Dès lors que les corrections sur les marchés haussiers sont principalement dues à des craintes et qu’elles peuvent survenir ou prendre fin, avec ou sans raison, essayer de les anticiper est une perte de temps. Toute réaction émotionnelle à des fluctuations de cours récentes, pourrait vous pousser à négocier à perte, en achetant ou en vendant au mauvais moment. Par exemple, si un recul brutal vous préoccupe, vous pourriez être tenté de vendre vos titres à bas prix et passer à côté du rebond qui suivra. Lors d'une correction, la décision la plus judicieuse est souvent de conserver ses placements, afin d’être sûr de pouvoir profiter des rendements du marché haussier. De la même manière, si vous décidez d’acquérir un titre ou une certaine classe d'actifs, après une période de surperformance, vous pourriez devoir les acheter au prix fort, pour ensuite voir leur valeur s'effondrer à nouveau. La gestion des investissements est indubitablement un exercice de long terme et, bien souvent, la discipline d'un investisseur prime sur son anticipation.

Contactez Fisher Investments France, dès aujourd'hui

Il est bien difficile de rester discipliné dans un contexte économique international volatile. Les investisseurs, après tout, sont humains, et ont tendance à être plus affectés par leurs pertes, que contents de leurs gains. Ce sentiment peut vous faire prendre des décisions de court terme irréfléchies et basées sur vos émotions. Fisher Investments France s'engage à former les investisseurs, afin d'éviter ce type de comportement : rester discipliné vous sera plus facile et vos chances d’atteindre vos objectifs de long terme plus grandes.

Pour en savoir plus sur Fisher Investments France, téléchargez l'un de nos guides sur l'investissement ou contactez l’un de nos professionnels expérimentés, dès aujourd'hui

L'investissement sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.