Marchés baissiers


Bon nombre d'investisseurs ne comprennent pas exactement ce que sont les marchés baissiers ni comment les reconnaître. Dans cet article, nous expliquerons ce que sont les marchés baissiers, à quoi sont-ils reconnaissables et passerons en revue certaines de leurs caractéristiques les plus fréquentes.

Qu'est-ce qui caractérise un marché baissier ?

Un marché baissier désigne une baisse des actions de 20 % ou plus, induite par des facteurs fondamentaux, sur une période prolongée. Entre la Seconde Guerre mondiale et 2019, l'indice américain S&P 500 a connu 11 épisodes de marché baissier, présentant un recul moyen de 34 % et une durée moyenne de 16 mois.[i]

Si l'on se souvient souvent des marchés baissiers, c'est en raison de l'incertitude et des craintes importantes qu’ils ont tendance à provoquer chez les investisseurs, qui voient la valeur de leur compte dégringoler. La peur les pousse d’ailleurs souvent à s'éloigner de leur stratégie d'investissement de départ, ce qui peut, au final, pénaliser leurs rendements sur le long terme, surtout s'ils passent à côté du rebond et de l’amorce du nouveau marché haussier.

Identifier un marché baissier

Les marchés baissiers ont tendance à démarrer par un ralentissement imperceptible de la dynamique conjoncturelle, le plus souvent à un moment où la plupart des investisseurs ont un sentiment de sécurité illusoire, ou lorsque l'euphorie des marchés atteint son paroxysme. Alors que les facteurs fondamentaux sont médiocres et qu'ils présentent tous les symptômes d’un marché baissier, les investisseurs, euphoriques, font la sourde oreille, obnubilés par l’apparition du moindre indice annonçant la poursuite de la hausse de la valeur de leurs actions. Plus rarement, un événement négatif de grande ampleur peut donner naissance à un marché baissier en propulsant par surprise l'économie dans une spirale récessionniste.

En règle générale, il est extrêmement difficile d'identifier un marché baissier de manière précoce. L'expérience et l'analyse constituent cela dit les meilleurs outils à cet égard et peuvent même permettre de se soustraire à l'impact d'un marché baissier tant que celui-ci n'a pas encore entamé la valeur de votre portefeuille. En revanche, si vous tardez à identifier un marché baissier et que votre portefeuille s'est déjà considérablement déprécié, il est selon nous plus judicieux de rester investi afin d'éviter de réaliser des pertes, aussi difficile que cela puisse paraître.  Par ailleurs, si vous disposez d'un horizon de placement relativement long, rester investi vous garantit de tirer profit du marché haussier qui succédera inévitablement à la phase baissière.

Les quatre règles du marché baissier

Nous utilisons quatre règles de base pour identifier les marchés baissiers. Il convient de garder à l'esprit que chaque cycle baissier est unique, et qu'aucune règle ne permet donc à elle seule d'identifier avec certitude une telle phase de marché.

  • La règle des deux pour cent. À l'amorce d'un marché baissier, il n'est pas rare d'observer un recul des cours boursiers d'environ 2 % par mois. Contrairement aux idées reçues, les marchés baissiers débutent rarement par une chute soudaine. En cas de repli largement supérieur à 2 % par mois, il s'agit plus vraisemblablement d'une simple correction à court terme que d'un marché baissier.
  • La règle des trois mois. La réaction la plus dangereuse pour les investisseurs serait de prendre des décisions trop hâtives et de passer à côté de rendements apportés par le retour d’un marché haussier. Plutôt que de deviner quand le marché devrait atteindre un plafond, cette règle vous préconise de patienter trois mois avant d'agir, le temps d'évaluer les facteurs fondamentaux, l'évolution des marchés et les éventuels catalyseurs baissiers.
  • La règle des deux tiers/un tiers. En analysant les données disponibles sur les marchés baissiers, nous avons pu observer qu’environ un tiers du recul enregistré à lieu pendant les deux premiers tiers de la période total du marché baissier. Les deux tiers restant du recul se produisent quant à eux généralement durant le dernier tiers du marché baissier. Par conséquent, il n’est peut-être pas aussi grave de se laisser surprendre par le début d'un marché baissier, puisque l'essentiel des pertes ne survient généralement que plus tard.
  • La règle des 18 mois. Nous nous sommes aperçus que les marchés baissiers modernes durent en moyenne moins de 18 mois et rarement plus de deux ans. Par conséquent, il n'est selon nous pas dans votre intérêt de conserver un positionnement défensif pendant plus de 18 mois. Si vous attendez trop longtemps pour réinvestir dans des actions, vous risquez de passer à côté d’un rebond spectaculaire, lors du retour d’un nouveau marché haussier.

Un marché baissier n’entraine pas toujours une récession et vice-versa 
Attention à ne pas confondre récession économique et marché baissier. S'il est tout à fait possible que l'un coïncide avec l'autre, un marché baissier peut très bien survenir sans impliquer de récession, et vice-versa. Dès lors que les actions devancent généralement l'économie, ne vous fiez pas à une récession pour identifier un marché baissier. Il est en effet fort probable que celui-ci ait commencé depuis un moment, voire qu'il se soit déjà terminé.

D'autres indicateurs de marché baissier

Bien qu'aucun indicateur ne puisse annoncer avec certitude et précision qu'un marché baissier se profile, nous pensons qu'une combinaison d'indicateurs majeurs, de recherches et d'analyses pourrait vous permettre d'identifier les prémices d'un marché baissier, afin de pouvoir éventuellement en éviter une partie des retombées.

Nous pensons que les facteurs fondamentaux jouent un rôle essentiel pour déterminer l'état d’un marché à un instant T. Quelques exemples de fondamentaux négatifs :

  • Bénéfices médiocres
  • Courbes de taux inversées (rendement des obligations de court terme plus élevés que le rendement des obligations de long terme)
  • Faible croissance des revenus

Outre les fondamentaux, l'histoire nous montre que l'euphorie des investisseurs peut aussi être à l'origine d'un marché baissier. Quelques indicateurs traduisant un sentiment d'euphorie :

  • Forte activité au niveau des achats à effet de levier
  • Augmentation de la dette des entreprises
  • Introductions en Bourse surévaluées

Lorsque, dans l'euphorie, les investisseurs cherchent le moindre indice annonçant la poursuite de la hausse de la valeur de leurs actions, prenant bien soin d’ignorer l’affaiblissement des facteurs fondamentaux ou leur passage en négatif, un marché baissier n'est peut-être plus très loin.

Quels sont les signes avant-coureurs d’un marché baissier ?

Tout marché haussier est amené à franchir le fameux « Mur des Appréhensions », autrement dit les inquiétudes de court terme qui provoquent des craintes chez les investisseurs et de la volatilité dans le cadre d'un marché haussier plus large. Ces craintes peuvent engendrer une certaine volatilité sur les marchés et peut-être même des corrections (recul de l'ordre de 10 à 20 % dû à une émotion intense de la part des investisseurs) dans un marché haussier, corrections que l'on confond souvent avec des marchés baissiers. Mais dès lors que ces corrections n'ont généralement pas l'ampleur ni la portée d'un véritable marché baissier et qu'elles sont souvent dictées par la peur, essayer de les anticiper est donc relativement futile.

Par opposition au « Mur », les marchés haussiers peuvent également faire face à la « Gifle ». Ceci désigne un événement économique négatif inattendu suffisamment important pour coûter plusieurs milliers de milliards de dollars au PIB mondial, venant déstabiliser une économie et un marché haussier par ailleurs robustes.

Cela dit, ce phénomène reste relativement rare. Les investisseurs se méprennent souvent sur l'impact que peut avoir un événement, ne prenant pas vraiment en compte le contexte dans lequel il s'inscrit. Surestimer l'impact potentiel d'un événement, quel qu'il soit, peut conduire les investisseurs à penser qu'ils ont affaire à une « Gifle », alors qu'il n'en est rien, ou à confondre une correction de marché haussier avec un marché baissier.

Ce n'est pas un marché baissier !

Compte tenu de la multitude de facteurs à prendre en considération, il peut s'avérer difficile de déterminer ce qui peut conduire au début du prochain marché baissier ou d’une simple correction de marché haussier. Les corrections sont des variations imprévisibles, qui ne s’appuient, la plupart du temps, pas sur les facteurs économiques fondamentaux médiocres d’un marché baissier, mais plutôt sur des craintes. Il est donc pratiquement impossible d'anticiper correctement ces corrections, puisqu’elles démarrent brutalement et se terminent aussi vite. Qui plus est, adopter une position défensive au mauvais moment risque de vous faire passer à côté de vos objectifs. Selon nous, rester discipliné est la meilleure façon de traverser les corrections et autres périodes de volatilité dans un marché haussier.

Anticiper la reprise

Enfin, nous souhaitons briser l'un des mythes de l'investissement les plus courants : Un marché baissier et c’est fini ! Nos recherches montrent que si vous avez gardé votre sang froid durant chaque marché baissier sans opérer de repositionnement défensif, votre portefeuille d'actions aura toujours progressé et généré des revenus cumulés sur le long terme, et ce, dans la mesure où les marchés haussiers sont généralement plus étendus et plus solides que les marchés baissiers qui les précèdent. N'oubliez pas que chaque marché baissier est suivi d'un marché haussier. Si vous attendez trop longtemps pour reprendre pied sur le marché actions après un krach, il est possible que vous ratiez le rebond initial du prochain cycle haussier.

Ne laissez pas la peur, provoquée par un marché baissier important, vous détourner du marché des actions pour de bon. Vous pourriez toujours avoir besoin de leur croissance à long terme, pour atteindre vos objectifs d'investissement à plus longue échéance.

Vous êtes inquiet et vous demandez quelle attitude adopter face à la volatilité ou lors de à la prochaine phase baissière ? Nous pouvons vous aider. Nous accompagnons nos clients tant en phase de hausse que de baisse des marchés, même dans les moments les plus difficiles. Contactez-nous sans plus tarder pour découvrir comment nos conseillers peuvent vous aider à atteindre vos objectifs financiers.

L'investissement sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.