Ces éléments n’indiquent pas qu’un marché baissier est imminent

Pour déterminer si un repli du marché boursier est une correction ou un marché baissier, vous ne pouvez pas vous fier aux données économiques rétrospectives.


Identifier correctement un marché baissier permettra aux investisseurs d'éviter les déconvenues sur les marchés boursiers. Il n'est pas forcément nécessaire d'éviter un marché baissier pour atteindre vos objectifs de long terme. Et, même si cela pourrait évidemment s'avérer utile, il est malheureusement très difficile d'y parvenir. Les investisseurs peinent souvent à distinguer un marché baissier (c’est-à-dire un repli de 20% ou plus du marché boursier, causé par des facteurs fondamentaux, sur une longue période) d'une correction (définie comme une baisse de 10% ou plus, due aux émotions des investisseurs). Pour les investisseurs qui cherchent à identifier un marché baissier, il est essentiel de comprendre ce qui peut potentiellement être le signe d’un marché baissier imminent et ce qui ne l’est pas. 

Utiliser une récession pour identifier un marché baissier

On estime souvent, à tort, que les marchés baissiers apparaissent lorsque l'économie entre dans une phase de récession. S'il est vrai que les marchés baissiers vont généralement de pair avec les récessions, les deux phénomènes ne sont, d'ordinaire, pas simultanés. Les actions sont le principal indicateur économique. Les marchés baissiers débutent, habituellement, plusieurs mois avant les récessions. Observez le Graphique 1, qui compare les dates de début des marchés baissiers et celles des récessions aux États-Unis, depuis 1929.

Graphique 1 : Les marchés baissiers débutent généralement bien avant les récessions

     Année

      Pic de marché

Pic économique

1929

septembre 6

août

1937

mars 10

mai

1946

mai 29

novembre 1948

1956

 août 2

  août 1957

1961

décembre 12

--

1966

février 9

--

1968

novembre 28

décembre 1969

1973

janvier 11

novembre

1980

novembre 28

                juillet 1981

1987

août 25

--

1990

juillet 16

                  juillet

2000

mars 24

mars 2001

2007

octobre 9

décembre

Source : FactSet et Bureau américain de l'analyse économique, au 13/02/2018. Niveau des prix du S&P 500 au jour le jour, 1929 - 2007. Performance exprimée en dollars américains. Les fluctuations de taux de change entre le dollar et l'euro peuvent faire varier le rendement d'un investissement à la hausse, comme à la baisse.

Les actions ont également tendance à atteindre un pic longtemps avant celui de l'emploi. Le Graphique 2 illustre le rapport entre les marchés baissiers et l'emploi non agricole aux États-Unis (décompte du nombre de travailleurs américains dans l'économie, hors emplois agricoles, ménagers et certains emplois relevant du secteur non marchand).

Graphique 2 : Emplois non agricoles et marchés baissiers aux États-Unis

payroll graph

Source : FactSet, au 13/02/2018. Emploi non agricole mensuel aux États-Unis et niveaux de prix de l'indice S&P 500 au jour le jour, janvier 1939 – janvier 2018. Performance exprimée en dollars américains. Les fluctuations de taux de change entre le dollar et l'euro peuvent faire varier le rendement d'un investissement à la hausse, comme à la baisse.

Si les investisseurs attendent la confirmation d'une récession avant de déclarer qu'un marché est baissier, il se pourrait bien qu’ils réagissent trop tard pour pouvoir en tirer profit. Bien qu'il ne soit pas nécessaire d'identifier le pic du marché, une sortie des actions n'est judicieuse que s'il existe encore une forte probabilité d'une baisse importante à venir. Souvenez-vous que les récessions ne sont visibles qu'a posteriori. Dans la mesure où les indicateurs économiques varient d'un mois à l'autre et d'un trimestre à l'autre, une récession ne devient apparente qu'après plusieurs mois, au moment où il est clair que les conditions de marché se dégradent de façon généralisée et qu'il ne s'agit, effectivement, pas d'une anomalie passagère. À ce moment-là, le marché baissier peut avoir débuté depuis six ou huit mois, voire davantage. Il arrive qu’un marché baissier soit suffisamment long pour que le point de sortie soit toujours intéressant (comme, par exemple, en 2000), mais d'autres fois, le marché baissier est déjà pratiquement terminé, au moment où la récession commence à apparaître.

La clé : les indicateurs prospectifs

Si votre but est d'éviter une partie d'un marché baissier, vous devez vous appuyer sur des indicateurs économiques prospectifs pour évaluer si une récession est susceptible de se développer, et non sur des indicateurs rétrospectifs, basés sur l'emploi et la production passés. L'indice économique avancé (Leading Economic Index, LEI) est un outil financier précieux, car il regroupe 10 variables économiques principalement prospectives. Il ne prédit pas l'évolution des actions, puisqu’elles ne sont qu'une de ses 10 composantes, mais il vous permettra d'évaluer si la volatilité d’un marché n'est que passagère ou si elle annonce des perturbations économiques à venir plus sérieuses. La courbe des rendements (qui représente les taux d'intérêt sur le long terme par rapport aux taux de court terme) et la masse monétaire ajustée de l'inflation, qui figurent également dans le LEI, sont d'autres précieux baromètres. Lorsque la courbe de rendements s'inverse (les taux de court terme dépassent les taux de long terme) et qu'elle reste dans cette configuration pendant un certain temps, cela indique généralement que le crédit va se resserrer dans les prochains mois : un octroi de crédit plus restrictif engendre généralement une baisse de l'activité économique.

D'autres signes de perturbation apparaissent généralement à ce moment-là, comme, par exemple, un repli généralisé des prêts octroyés par les établissements financiers, une baisse durable des commandes dans l'industrie manufacturière ou des indices des directeurs d'achats (PMI) qui en disent long ; les PMI sont des indicateurs économiques, basés sur des sondages réalisés auprès de cadres dans des sociétés manufacturières et de services. Ces derniers ne sont généralement pas aussi prospectifs que les indicateurs fondés sur le marché, mais ils peuvent précéder une chute des productions réelles.

Ici aussi néanmoins, il est davantage question d'art que de science. Si un marché baissier sans récession est possible, une récession sans marché baissier l'est tout autant. Après tout, les données économiques ne sont qu'un moteur du marché, parmi d’autres. Les conditions politiques (ex. risque législatif et réglementaire) et le ressenti des investisseurs ont aussi une grande influence sur le marché. C'est pourquoi, les investisseurs ne doivent pas oublier que les marchés haussiers finissent généralement, soit par un Mur, soit par une Gifle. Soit les émotions ressenties par les investisseurs effectuent leur ascension jusqu'au sommet du « Mur des Appréhensions », où les investisseurs, euphoriques, placent trop d’espoir dans les entreprises, soit un événement négatif majeur et largement inattendu, donne une gifle au marché haussier, avant que les émotions ne poursuivent leur évolution naturelle.

Cela ne veut pas dire qu'il faut ignorer les données économiques. Celles-ci peuvent s'avérer très utiles pour identifier les tendances du marché, confirmer vos opinions antérieures ou bénéficier d’un élément additionnel primordial pour mieux comprendre les actions. Mais lorsque les marchés deviennent plus tourmentés, la solidité du Produit Intérieur Brut (PIB, un indicateur de la production économique) et des chiffres de l'emploi ne devrait pas être interprétée comme une confirmation qu'un marché baissier n'est pas en train de se former. Regardez plutôt si la pente de la courbe des taux est positive, si le LEI est élevé et en hausse, si le crédit est en croissance, si les données sur les nouvelles commandes/affaires sont fiables et si le risque législatif est relativement faible. Nous pensons que ces données prospectives vous permettront de déterminer si la volatilité du marché est due aux émotions des investisseurs ou si elle indique qu’un marché baissier est en cours de formation.


Investir dans des marchés financiers comporte un risque de perte et rien ne garantit que le capital investit pourra être complétement ou partiellement récupéré. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne constituent pas non plus un indicateur fiable. La valeur du capital investi ainsi que le montant des recettes sur investissement suivent les fluctuations des marchés financiers mondiaux et des taux de change internationaux.