Indicateurs d'un marché baissier


« La question n'appelle pas de réponse unique : Quelles sont les causes d’un marché baissier ? ... Aucun facteur fondamental, aucun indicateur technique, aucun moyen miracle. Rien ne permet de prédire avec exactitude quand un marché baissier débutera. »

– Ken Fisher, The Only Three Questions That Count

Un marché baissier fait référence à une chute d’environ 20% ou plus, liée à des facteurs fondamentaux, sur une longue période. Selon nous, il est possible d'identifier un marché baissier imminent et d'éviter une partie du repli qu'il implique, grâce à des recherches et des analyses scrupuleuses. Gardez toutefois à l'esprit que personne n'a jamais été capable de prédire, sans se tromper, l’arrivée imminente de tous les marchés baissiers, enregistrés jusqu’à présent.

Les marchés baissiers peuvent, selon nous, commencer de deux façons : soit par le « Mur des Appréhensions », soit par la « Gifle ». Le Mur fait référence à l'idée que, plus un marché haussier arrive à maturité, plus les investisseurs acceptent leurs craintes (celles-ci finissant par se dissiper). Ces craintes deviennent les briques du Mur, ce qui provoque, au final, des attentes démesurées : l’euphorie submerge alors les investisseurs.  La Gifle, quant à elle, désigne quelque chose d’inattendu, d’inébranlable et de suffisamment grave pour faire chuter le pourcentage du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial de plusieurs points.

Vous trouverez ci-dessous quelques indicateurs ou signaux, qui relèvent de facteurs fondamentaux négatifs, du sentiment d'euphorie des investisseurs et d’autres facteurs négatifs potentiellement très graves. Si ces indicateurs peuvent, bien entendu, s’avérer utiles, nous ne pensons pas qu’un seul de ces indicateurs, puisse, à lui seul, permettre de prédire, avec certitude, les marchés baissiers.

Facteurs fondamentaux négatifs

Indicateur

Description

Faibles revenus/bénéfices

Les bénéfices du marché boursier se dégradent-ils ou chutent-ils depuis plusieurs trimestres consécutifs ?

Courbe inversée

La courbe des taux représente les taux d'intérêt de long terme par rapport aux taux de court terme. Les taux d'intérêt de court terme sont-ils plus élevés que les taux fixes de long terme, sur 10 ans ? Cela pourrait vouloir dire que les banques ne sont pas encouragées à prêter et que le crédit pourrait se resserrer, avec à la clé, un possible ralentissement de l'activité économique et une chute de la valeur des actions.

Croissance des revenus affaiblie

Les bénéfices peuvent être impactés par des facteurs externes ; la baisse des ventes n’étant qu’une conséquence.

Des stocks élevés et une faible demande

Les stocks des entreprises s'accumulent-ils et la demande des consommateurs semble-t-elle décroître ?

Tendance (pas de fait isolé)

 

Un fait isolé ne constitue pas une preuve suffisante. La tendance doit se vérifier dans plusieurs domaines et dans différents pays.

Sentiment d’euphorie des investisseurs

Indicateur

Description

Une forte activité au niveau des achats à effet de levier (Leveraged Buyout ou LBO)

Les entreprises empruntent-elles de l'argent (s'endettent-elles) pour pouvoir acheter des concurrents ou d'autres sociétés ?

Introductions en Bourse surévaluées

 

Les introductions en Bourse surévaluées mais de très faible qualité (c’est-à-dire des sociétés qui se lancent en bourse pour lever des capitaux) se multiplient-elles ? Les entreprises entrent-elles en Bourse sans autre raison que le simple fait de vouloir être cotées en Bourse ?

Creusement de la dette des entreprises

 

Les entreprises s'endettent-elles davantage pour lever des capitaux, malgré un ralentissement, voire une baisse des ventes et des bénéfices ?

Actualités qui ne parlent que de hausse

 

Le ton des médias est-il uniformément positif ? Et ceux qui étaient déjà positifs semblent-ils euphoriques ?

« Cette fois, c'est différent »

Entendez-vous partout autour de vous que « cette fois, c'est différent » ?

Euphorie

 

Tout le monde parle-t-il des actions ? Tout le monde s’intéresse-t-il plus à la presse financière qu’aux matchs de foot ? Les investisseurs se ruent-ils sur les organismes de placements en actions collectifs ? Votre chauffeur de taxi vous donne-t-il des conseils sur les actions ?

 

Une Gifle – Assez importante pour amputer le PIB mondial de quelques milliers de milliards de dollars

Indicateur

Description

Hausse des droits de douane/Guerres commerciales

Les différents pays du monde mettent-ils en place des barrières commerciales extrêmement strictes ?

Erreurs de politique monétaire

Une grande banque centrale a-t-elle commis une grave erreur dans sa politique monétaire ?

Changements réglementaires

 

Y a-t-il eu des changements importants au niveau de la réglementation ou des règles comptables, susceptibles de nuire aux entreprises ?

Conflit géopolitique majeur

Est-il possible qu'un conflit mondial de grande envergure éclate bientôt ?

Autre facteur négatif inconnu

 

Y a-t-il un autre élément qui pourrait possiblement faire chuter le PIB mondial de quelques milliers de milliards de dollars ?

On pense souvent, à tort, que les conflits géopolitiques régionaux peuvent provoquer des marchés baissiers. Notons que d'après le tableau ci-dessus, un conflit géopolitique doit être d'une importance majeure et de nature internationale pour pouvoir possiblement mettre un terme à un marché haussier, autrement dit à une longue période de hausse du prix des actions. Les conflits régionaux de moindre ampleur n'ont généralement pas un impact suffisant pour pouvoir faire cesser un marché haussier. Le marché haussier actuel, par exemple, a déjà survécu aux craintes relatives au conflit entre Israël et le Hamas, à la crise russo-ukrainienne et aux essais balistiques nord-coréens : ces craintes devenant simplement des briques du « Mur des Appréhensions » que la phase haussière escalade. Même lorsque les puissances mondiales s'emparent d'un conflit local, il n'y a habituellement pas d’impact sur le marché haussier, tant que le conflit se cantonne à une région en particulier.

Bien que les actions puissent fluctuer au gré des incertitudes au début d’un conflit, une fois que celui-ci est bel et bien en cours, le marché tend à les digérer et les surmonter. Bien souvent, les conflits locaux n'ont pas un impact ou une puissance économique suffisants pour pouvoir influencer un marché haussier mondial. Les conflits géopolitiques ont donc rarement un impact durable sur l'évolution du marché. La seule exception concerne le début de la Deuxième Guerre mondiale, qui a « giflé » le marché haussier en cours, en 1937, lorsque tout le monde a, finalement, compris qu’il s’agissait là d’un conflit mondial. Pourtant, les actions ont atteint un plancher en 1942, trois bonnes années avant la fin de la guerre. Les actions peuvent continuer de grimper et le font, même en cas de conflit armé important. Un conflit majeur, inattendu, qui aurait une portée mondiale, aurait une puissance suffisante pour constituer une Gifle.

Lorsque vous investissez, vous retirer du marché boursier est l’un des plus gros risques que vous puissiez prendre. Si vous avez tort et que le marché poursuit sa hausse, vous risquez de passer à côté de rendements précieux dans une perspective de long terme d'un placement en actions. Décider de vendre ou opter pour un positionnement défensif doit répondre à un impératif tactique, et non à une intuition. Guetter les signaux du marché que nous venons d’évoquer, pourra vous aider à rester impartial, à identifier un marché baissier imminent et à prendre vos décisions en conséquence.

Investir dans des marchés financiers comporte un risque de perte et rien ne garantit que le capital investit pourra être complétement ou partiellement récupéré. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne constituent pas non plus un indicateur fiable. La valeur du capital investi ainsi que le montant des recettes sur investissement suivent les fluctuations des marchés financiers mondiaux et des taux de change internationaux.