L'importance du ressenti des investisseurs


Lorsqu’ils parlent des marchés financiers, les investisseurs et les conseillers sont confrontés au jargon du secteur de la finance. Ainsi, les médias financiers et les professionnels du secteur utilisent des termes comme « haussier », « baissier » ou encore « à risques » pour décrire les conditions ou les craintes qui règnent sur le marché. Mais, qu'est-ce qu'un marché haussier ou baissier ?

Cet article se propose d’éclaircir l’un des termes spécifiques au secteur de la finance : les « marchés haussiers ».

Caractéristiques des marchés haussiers

Un marché haussier correspond à une période, allant jusqu’à plusieurs années, marquée par une hausse généralisée du cours des actions sur le long terme. Il s'accompagne, en règle générale, d'une progression des indices et d’une valorisation des actions. À l'inverse, un marché baissier correspond à une période, allant souvent de 6 mois à 2 ans environ, au cours de laquelle certains facteurs fondamentaux font baisser le cours des actions d'environ 20% ou plus. Si ces définitions peuvent quelque peu varier au sein même du secteur, on retiendra simplement qu'un marché haussier fait référence à une tendance à la hausse et qu’un marché baissier implique un mouvement de repli.

Il est toutefois important de comprendre qu'un marché haussier ne décrit pas forcément une courbe linéaire. Les actions sont, en général, touchées par des secousses ou des replis, suscités, la plupart du temps, par les craintes excessives des investisseurs. Dans certains cas, on parlera de « corrections ». Les corrections (qui sont des replis temporaires de 10 à 20%, dus à une perte de confiance des investisseurs) démarrent souvent rapidement. Dans la mesure où elles sont généralement provoquées par la peur, elles peuvent survenir à tout moment, avec ou sans raison : elles sont soudaines et temporaires. Après une correction, le cours des actions peut rapidement revenir à la hausse : vouloir anticiper les corrections est donc une perte de temps.

Lorsque les marchés haussiers arrivent à maturité, les investisseurs retrouvent leur optimisme. Évaluer le ressenti d'un grand groupe d'investisseurs peut s'avérer difficile, mais nous suivons de très près les introductions en bourse (c’est-à-dire les sociétés qui se lancent en bourse pour lever des capitaux), les bénéfices des entreprises et les entrées et sorties des fonds (autrement dit, les investisseurs qui placent leur argent dans des fonds et ceux qui le retirent). Les entrées d’argent dans les fonds peuvent permettre de se faire une idée du ressenti des investisseurs. En effet, lorsque les marchés grimpent et que l'optimisme grandit, ils sont davantage disposés à placer leur argent : les entrées de capitaux dans les fonds progressent. Au contraire, après un repli, les investisseurs, craignant de perdre leur argent ont tendance à vendre leurs fonds ou leurs autres titres. À cause de ce pessimisme ambiant, les investisseurs passent souvent à côté des rendements du marché haussier qui suit, ce qui réduit potentiellement leurs chances d’atteindre leurs objectifs financiers de long terme.

L'importance du ressenti des investisseurs

Quand on regarde l’historique des cours du marché, on se rend compte que rester investi sur toute la durée d’un marché haussier (du point le plus bas jusqu’au point le plus haut) est, en général, la meilleure solution. Les investisseurs ignorent souvent que leur ressenti est, la plupart du temps, injustifié et contre-intuitif. Ainsi, John Templeton, investisseur, gestionnaire de fonds et philanthrope bien connu, décrit le ressenti des investisseurs et son influence sur le cycle du marché des actions avec ces mots : « Les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, grandissent dans le scepticisme, mûrissent dans l’optimisme et meurent dans l’euphorie. »

Graphique 1 : Le cycle de vie des émotions sur le marché

Fig1

Le schéma ci-dessus est fourni à titre indicatif et ne reflète, en aucun cas, les rendements réels ou un comportement de marché.

C'est généralement lorsqu’un marché baissier atteint son point le plus bas, ou est sur le point de l’atteindre, que les investisseurs sont les plus pessimistes. Après une phase baissière de longue durée, les investisseurs ont tendance à avoir de faibles attentes, ce qui est un signe évident de pessimisme. Le scepticisme apparaît, lorsque les prix commencent à augmenter, de façon régulière : les investisseurs hésitent alors à réinvestir sur les marchés. Malgré le scepticisme ambiant, les sociétés dépassent généralement les faibles attentes des investisseurs. Ainsi, les cours poursuivent leur hausse, ce qui attire un grand nombre d’investisseurs et fait renaître l’optimisme. Lors de la phase d’optimisme, les actions reprennent progressivement de la valeur et les investisseurs revoient les prévisions de bénéfices des entreprises à la hausse, commençant à craindre de passer à côté de rendements futurs.

Le dernier stade du cycle, présenté par Templeton, correspond à l'euphorie. Alors que les investisseurs agissent de façon imprudente, cherchant leur prochaine bonne affaire, l'euphorie peut les pousser à ignorer les problèmes économiques fondamentaux et à continuer à se raccrocher au moindre indice qui ferait penser à la poursuite de la hausse du marché. Les émotions et les biais sont souvent les grands ennemis des investisseurs. Ceux-ci ont souvent tendance à vendre leurs actions, alors qu'ils devraient les garder ou en acquérir d’autres. Investir n’a rien à voir avec l’intuition : décider d’investir au mauvais moment, en fonction de votre ressenti, peut vous empêcher d'atteindre vos objectifs d'investissement de plus long terme.

Marché haussier ou baissier : quand adopter une position haussière

Adopter une position haussière est une forme d'optimisme et signifie que l'on prévoit une hausse des marchés, dans un avenir proche. L'histoire a démontré que les marchés haussiers durent plus longtemps et offrent des rendements moyens plus importants, que les marchés baissiers et les pertes qu’ils occasionnent. Depuis 1949, les marchés haussiers enregistrés par l'indice S&P ont duré de 26 à pas moins de 113 mois. Depuis 1946, on a enregistré 11 marchés baissiers pour le S&P, avec un repli moyen de 34% et une durée moyenne de 16 mois. Sur la même période, les marchés haussiers de l'indice S&P (si l'on ne prend pas en compte la situation actuelle du marché) ont duré, en moyenne, environ 5 ans, pour une progression moyenne de 149%, pour le S&P 500.

Lorsqu’ils sont confrontés à un marché baissier, les investisseurs qui agissent sous le coup de l'émotion, vendent généralement leurs placements à des niveaux proches du bas du marché. Suite à des pertes considérables, il est naturel qu’ils se montrent, réticents à l'idée d'investir à nouveau, lorsque le marché entame un rebond : ils veulent être sûrs, que ce dernier ne sera pas temporaire. Ils se tiennent donc à l'écart du marché et passe à côté de la reprise du marché haussier, qui s’avère souvent significative. Cette erreur peut s'avérer particulièrement préjudiciable, puisque les investisseurs, après avoir subi la majeure partie du repli, ne profitent, ensuite, pas du retour de la hausse : ils auraient pourtant pu récupérer une partie de leurs pertes et éviter de s’éloigner de leur objectif de rendement de long terme. Si vous passez à côté du début de la reprise de la hausse, vous pouvez vous retrouver encore plus en retard, et peut-être n'arriverez-vous pas à atteindre vos objectifs financiers de long terme. L'on constatera ici aussi que réagir sous le coup de l'émotion face à des développements de marché peut coûter cher sur le long terme.

Investir comporte des risques. L'un des plus négligés est de ne pas atteindre la croissance de long terme nécessaire à la réalisation de vos objectifs finaux. Manquer la reprise initiale peut avoir un coût, dont de nombreux investisseurs ne tiennent pas compte. Cela peut accroître de manière significative le risque de ne pas atteindre la croissance nécessaire à l’atteinte de vos objectifs financiers de long terme.

Comment nous pouvons vous aider

Fisher Investments France et Fisher Investments Europe délèguent la gestion des portefeuilles à leur société mère Fisher Investments, basée aux États-Unis. Fisher Investments aide les clients à trouver leur voie sur les marchés financiers et répond à leurs questions. Pour en savoir plus, téléchargez l'un de nos guides d'investissement ou contactez l’un de nos professionnels expérimentés, dès aujourd'hui.

 


 

i Source : Global Financial Data, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 29/05/1946 au 30/12/2013. FactSet, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 01/01/2014 au 02/02/2018. Pour la « Durée », un mois correspond à 30,5 jours. Les rendements sont affichés hors dividendes et exprimés en dollars américains. Les fluctuations de taux de change entre le dollar américain et l'euro peuvent faire varier le rendement d'un investissement à la hausse, comme à la baisse.

ii Source : Global Financial Data, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 29/05/1946 au 30/12/2013. FactSet, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 01/01/2014 au 02/02/2018. Pour la « Durée », un mois correspond à 30,5 jours. Les rendements sont affichés hors dividendes et exprimés en dollars américains. Les fluctuations de taux de change entre le dollar américain et l'euro peuvent faire varier le rendement d'un investissement à la hausse comme à la baisse. Selon la définition voulant qu'un déclin de 20% ou plus constitue un marché baissier.

iii Source : Global Financial Data, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 29/05/1946 au 30/12/2013. FactSet, au 05/02/2018 ; niveau du cours de l'indice S&P 500 du 01/01/2014 au 02/02/2018. Pour la « Durée », un mois correspond à 30,5 jours. Les rendements sont affichés hors dividendes et exprimés en dollars américains. Les fluctuations de taux de change entre le dollar américain et l'euro peuvent faire varier le rendement d'un investissement à la hausse comme à la baisse.

 

 

 

Investir sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.