Aborder le processus d’investissement


Réussir en tant qu’investisseur relève du défi, car il n’existe aucune recette unique, ni aucun conseil garantissant à coup sûr le succès d’un investissement. Cela est vrai aussi bien pour un investisseur confirmé, que pour un parfait débutant, que vous gériez vous-même votre plan d’investissement ou que soyez assisté par un conseiller en investissement professionnel. Quels que soient votre situation financière et votre objectif de croissance (de solides revenus de retraite, une bonne efficacité fiscale ou d’autres perspectives financières), vous ferez probablement face à un certain nombre de difficultés pour gérer votre portefeuille et atteindre votre but.

Pour vous aider à investir, nous avons élaboré une liste d’astuces, afin de vous aider à concevoir votre plan d’investissement, le lancer et vous y tenir.

Astuce n°1 : Demandez-vous pourquoi vous investissez

Nombre d’investisseurs ne se fixent pas d’objectifs clairs, dès le départ. Si vous ne savez pas dans quel but investissez, ni pourquoi vous devez le faire, vous risquez de prendre des décisions de court-terme, dictées par vos émotions, notamment en périodes de volatilité financière, politique ou boursière. Par exemple, lorsque les marchés dégringolent, les investisseurs peuvent facilement prendre peur et chercher à se prémunir de la volatilité négative, de crainte de subir des pertes, sans savoir que tous les marchés baissiers sont généralement suivis d’un rebond et qu’il peut être pertinent de conserver ses placements, malgré ces fluctuations.

Lorsque vous sollicitez les conseils d’un expert au sujet de votre plan d’investissement, celui-ci peut vous aider à déterminer vos attentes par rapport à votre argent et vos actifs, le niveau de risques que vous êtes en mesure de prendre, ainsi que les types d’actifs dans lesquels vous souhaitez investir et les produits, fonds ou comptes d’épargne, les plus adaptés à votre plan financier.

Sans planification, vous prenez plus de risques et l’atteinte de vos objectifs repose davantage sur le facteur chance. Ainsi, nous vous recommandons de prendre le temps de bien réfléchir à ce que vous attendez de vos placements. Une fois vos objectifs fixés, vous pouvez élaborer une stratégie et entamer le processus qui vous permettra de les atteindre.

Astuce n°2 : Ne sous-estimez pas votre horizon d’investissement

Lorsque vous construisez un plan en accord avec vos objectifs, vous devez impérativement connaître votre horizon d’investissement (c’est-à-dire la durée de vie nécessaire de votre portefeuille d'investissement, afin d’atteindre vos objectifs). En effet, le manque d’argent est le plus gros risque des investisseurs, au moment de la retraite.

Si votre objectif est de vous assurer un revenu pour le restant de vos jours, votre horizon d’investissement correspondra à votre durée de vie. Mais, gardez bien en tête que l’espérance de vie n’a cessé d’augmenter au cours du siècle dernier. En revanche, si votre objectif est de léguer de l’argent à vos héritiers, vous devez tenir compte de votre propre espérance de vie, mais aussi de celle de votre conjoint(e) et de vos autres bénéficiaires, par exemple, vos enfants ou vos petits-enfants. Quoi qu’il en soit, votre portefeuille d’investissement devra peut-être durer plus longtemps que vous ne l’imaginiez au départ.

Astuce n°3 : Ne sous-estimez pas l’impact de l’inflation

Que votre devise soit l’euro, la livre ou le dollar, le pouvoir d’achat de votre argent diminuera très probablement avec le temps. En effet, bon nombre de banques centrales visent une inflation comprise entre 2 et 3% par an. Si elle atteint 3%, une personne, dont les dépenses annuelles atteignent actuellement 50 000 EUR, aura besoin de 120 000 EUR dans trente ans, pour conserver le même pouvoir d’achat.

Avec le temps, l’inflation érode la valeur de l’épargne et des rendements des portefeuilles d’investissement. Ces derniers doivent donc rester supérieurs à l’inflation, afin d’augmenter votre pouvoir d’achat. Vous devez, donc, vous assurer que les perspectives de rendements réels (hors inflation) de vos actifs soient supérieures à vos besoins prévisionnels de trésorerie. Il s’agit d’un point essentiel, si vous souhaitez conserver votre pouvoir d’achat sur le long terme.

Astuce n°4 : Ne vous attardez pas sur les détails

Selon nous, l’élément qui a le plus d’impact sur le rendement de votre portefeuille est la répartition des actifs (c’est-à-dire les classes d’actifs que vous détenez), et non le fait de posséder certains titres en particulier. En d’autres termes, même si vous détenez des actions ou des liquidités, c’est la répartition de vos actifs qui jouera bien plus sur vos rendements que le fait de détenir telle ou telle valeur, sur le long terme. En pratique, cela signifie que vous devez vous assurer que la répartition de vos actifs soit en accord avec vos objectifs financiers : c’est de cela que dépendra votre réussite.

Nous pensons aussi que le choix de vos catégories (par exemple, s’agissant de vos actions, vos décisions concernant les secteurs et les pays dans lesquels vous allez investir) est plus important que le choix de vos titres eux-mêmes. Par exemple, le fait de détenir des actions dans des entreprises françaises de services publics ou dans des sociétés technologiques néerlandaises aura plus d’impact sur votre performance que le fait de détenir un certain type de titres.

Cette philosophie est la clé de voûte de notre approche « 70/20/10 ». Nous estimons que 70% des rendements s’expliquent par la répartition des actifs, 20% par les décisions en matière de catégories et 10% par la sélection d’un certain type de titres.

Astuce n°5 : Diversifiez votre portefeuille

Lorsque l’on construit un portefeuille, l’une des meilleures façons d’atténuer les risques est d’investir dans plusieurs segments de marché. Cela signifie qu’il faut, non seulement diversifier ses investissements par secteur, mais également par région et par pays.

Selon nous, la diversification géographique joue un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs de long terme. En effet, aucun pays ni aucune région ne peut surpasser les autres en matière de performance, de façon permanente. Si vous investissez dans une seule zone géographique, vous risquez de passer à côté d’opportunités de rendements dans d’autres régions, lorsque leurs performances surpasseront celles du reste du marché.

Évitez de faire l’erreur d’investir uniquement dans des sociétés proches de chez vous ou dans des actions ayant récemment enregistré de bonnes performances. Un portefeuille bien géré et diversifié offrira des rendements en dividendes sur plusieurs marchés ; ce qui constitue, au final, une approche moins risquée.

Astuce n°6 : Ne perdez pas de vue vos objectifs et restez discipliné

Nous sommes parfois en proie à nos émotions et avons tendance à laisser notre cœur l’emporter sur notre raison : c’est humain. Mais cela peut nuire à notre réussite, en tant qu’investisseur. Au moment de prendre une décision, vous devez, dans la mesure du possible, n’écouter que votre raison, quels que soient les risques que vous percevez à ce moment-là, y compris quand le marché des actions est haussier, en période de crise financière ou en proie à des tourmentes d’ordre économique ou politique.

Nous vous recommandons également de ne pas acheter des titres pour des raisons affectives, par exemple, des actions de la société pour laquelle vous travaillez ou avec laquelle vous avez des liens familiaux ou personnels. Ne pas se laisser guider par ses émotions, implique également de ne pas paniquer face aux évolutions du marché et, dans la plupart des cas, d’écouter les recommandations de son conseiller financier, afin d’éviter les conséquences préjudiciables de la volatilité temporaire du marché ou des évolutions imprévues des cours.

De même, rester discipliné suppose de ne pas commettre l’erreur courante de vouloir « suivre la tendance », autrement dit, utiliser des astuces, a priori fort prometteuses, ou miser sur des actions qui semblent particulièrement rentables à l’instant T. Plusieurs exemples récents témoignent des dangers que cela comporte : les actions des sociétés technologiques à la fin des années 1990, et, plus récemment, l’essor du Bitcoin et des cryptomonnaies.

L’achat et la vente d’actions, ainsi que la sélection de comptes d’investissement doivent s’appuyer sur une stratégie conçue pour vous permettre de réaliser vos objectifs. Et n’oubliez pas : ce n’est pas parce que le cours d’un titre baisse ou augmente à un moment donné, que ce sera le cas pour longtemps encore.

Fisher Investments France—Des conseils fiables en investissement et en gestion de portefeuille

Il convient de garder à l’esprit plusieurs facteurs importants avant d’investir de l’argent dans des fonds, des comptes d’épargne, des obligations à taux fixe ou d’autres types de titres. Il est souvent dans l’intérêt de l’investisseur de solliciter les conseils d’un expert, afin de l’aider à déterminer ses objectifs, son horizon d’investissement et sa stratégie de portefeuille. Un conseiller en investissement expérimenté peut, non seulement vous aider à rester discipliné sur la durée, mais aussi vous proposer des conseils en investissement, adaptés à vos besoins.

Contactez, dès à présent, Fisher Investments France pour savoir comment notre équipe peut vous aider, grâce à ses conseils en investissements internationaux. Notre entreprise propose des services de gestion et de conseil. Nous veillons à nouer des relations solides avec nos clients, pour l’intérêt et l’équilibre de chacun.

Investir sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.